L'histoire commence dans les Pyrénées. Comme d'hab.  A passer et repasser devant un panneau indiquant "laine mohair". Et puis un beau matin, en rentrant d'une nuit d'été à la belle étoile, la mouche nous pique: on y va. Croyant qu'un coup de voiture et hop, on y était....disons que c'était un gros coup de voiture.

DSC_0553

Parce que ça s'appelle Aulon. Hautes Pyrénées. Et ça monte, et ça tourne, et ça se cache jusque dans les replis de la montagne, juste au cas où. Mais alors là-haut, c'est juste le Saint Graal. Une vraie pépite. Pour un peu , on en oublierait presque la laine et les chèvres mohair.

DSC_0653

Parce qu'Aulon est un village phénoménal.

Impossible à photographier:je n'ai encore vu aucun cliché qui parvienne à capturer ne serait-ce qu'un millième de sa substantifique moëlle.

Célèbre:  on y a tourné un film, celui-ci,

171067

Même s'il m'a fallu arriver dans la salle de cinéma et visionner le film pour me rendre compte qu'il avait été tourné à Aulon......

Sinistré: par une avalanche en 2015.

Et puis Aulon, c'est aussi l'Arbizon qui domine, les estives et les granges, un resto pile poil moumoute, des moutons et des tracteurs, des champs et puis tout ça, et puis tout ça.

DSC_0552

Alors pour ramener jusque dans la vallée un petit peu de cet air de la haut, il faut aller voir les chèvres. Si, on y vient. Rien qu'à les regarder, on sait qu'elles vont être douces, mais dououououces......mmmmmh.....Et on a raison, parce qu'elles le sont. 

elevage_happy

Imaginez donc : on caresse les chèvres, leur toison épaisse, étonamment frisée, compacte et pourtant aérienne. On y plonge ses mains, on recommence, c'est un défi à la nature.  On coucougne, on papoune, et puis on rentre dans la boutique. Et là, des pelotes tout droit sorties du dos des bêbettes. Le vrai luxe est là. C'est pas du cachemire qui a brouté et rasé les plaines de Mongolie jusqu'à la corde. C'est pas de la laine qui a déjà parcouru deux fois la largeur du globe.

C'est pas non plus de la laine qui gratte, qui accroche. Seul problème? Les teintes sont tellement chatoyantes, chaudes, qu'aucune photo, là encore, ne saurait rendre toutes leurs nuances. Alors imaginez quand c'est moi qui prend les photos.....Une catastrophe.Je me suis donc permis d'aller piocher dans la boutique de la ferme, pour essayer tout de même de donner une idée correcte de la chose....

 

arbizon-fin-n2

 

Petit snood moutarde donc, destinée à Mme La Cane de Jeann, dans les Cévennes. Inutile avec une telle laine d'aller chercher du compliqué: un coup de point mousse entouré de point de riz suffit à sublimer ce produit d'exception.

 

IMG_0055

IMG_0059

 

 

Evidemment, niveau photo euh...y'a pas photo. C'est pas ça. Mais sur ce coup-ci, j'ai des excuses! Alors évidemment, on ne lave pas ça à la one again shoes: on évite les essorages supérieurs à 400 tours, et on oublie le sèche linge. Of course; Sinon, j'avais déjà tricoté un snood dans une couler rubis: je l'ai gardé deux ans, et porté jusque dans mon lit.....seulement deux ans? Oui, parce que j'en ai usé et largement abusé! Et puis aussi parce que je n'avais pas fait attention d'utiliser un point style point de riz sur les côtés, et que le snood s'est désespérement aaaaaaaallongé. Et c'est là exactement que la qualité joue un rôle: on détricote, on retricote, on brosse, et c'est reparti pour un tour. Et c'est ce qui justifie le prix d'une dizaine d'euros pour la pelote ( un snood conséquent prend environ 2 pelotes).

IMG_4476

Spécial dédicace à Madame La Cane de Jean, l'heureuse (j'espère) destinataire du snood: on sera ravis d'avoir vos impressions, critiques ou louanges  in vivo.

Pour tous les autres, n'oubliez surtout pas d'aller faire un tour sur la boutique de la ferme mohair d'Aulon

bandeau2

http://www.mohair-aulon.com/fr/

 


the story begins in the Pyrénées. As usual. Driving past, again and again, a sign post saying : "mohair wool". Then, one sunny morning, on our way back to a night's out in the mountains, we just decided to give it a try. I mean, we did think it was just a wee wee drive down the road. Well, it was, but only almos

DSC_0553

Cause the village is called Aulon. Hautes Pyrénées.It goes up, and down, and round, and up again, hiding, nestling away in the folds of the mountains, just in case. But once you get there, you feel llike you have just discovered the Saint Graal. this place is a gem. You would almost forget what you came for in the first place- goats and mohair wool

DSC_0653

Cause Aulon is some ominous village

Impossible to photograph: i still have not seen any pic which came near capturing if only a millionth of the substance of that place.

famous: a film was shot there.

171067

 

 

 

 

 

 

 

Though it took some time in the cinema to realise the film I was watching on the screen was Aulon.......!

Wounded: by an avalanche, back in 2015

Aulon also refers to the Arbizon mount, pastures and barns, a damn great restaurant (now, are we in France or what?), sheep, tractors, fields, and so much more.

DSC_0552

So, just in order to bring back a little bit of that atmosphere right down back into your home, the only way is to visit the goat farm.now, of course, that a was almost what it was all about. You just have to catch a glimpse at them to know how soft, but so sooooooooooft they are bound to be. As indeed, they are.

elevage_happy

Now, just imagine: you stroke their fleece, thick, surprisingly curly, compact, though airy. You just bury your hands into it, again and again, this is a challenge to nature. you cuddle, you pet, you dot .....and you eneter the wee shop. And there are the skeins , straight from the animals you have just cuddled. Now, this is what luxury is all about. This is not Kashmir goats having grazed to dust Mongolian plains. This is not wool having travelled twice the length of the globe.

It is not itchy, rough wool either. Only problem? The colours are so glimmering and deep that they are also almost impossible to pay tribute to . So never mind when I am the photographer. So i just decided to pinch some pics directly on the website, so as not to give too bad an idea of that wonderful product

 

arbizon-fin-n2

 

Here is the mustard-coloured snood, knitted for  Mme La Cane de Jeann, in the Cévennes. Useless to go into some intricate pattern with such quality wool: simple garter stitch bordered by a few seed stitches brings out this fantastic product.

 

IMG_0055

IMG_0059

 

 Now, of course, the picture is.....yacky. Al right. but for once, i do have reasons! Needless to say, better wash this wool with cold water, no spinning higher than 400 and no tumble drier, just in case anybody had given it a thought......

I had already knitted a ruby-coloured snood with this wool : I kept it for 2 years.  Only two years? Well, i really went over the top with this snood, even wearing it in bed ...Could not part with it. plus i had not bordered it with seed stitch, so it really sagged and sagged till it was twice as long as when it was first knitted. And that is precisely where quality has a role to play: you unknit it, knit is again, give it a brush, and there you go again. Which justifies the approximate price of 10 euros for a skein ( 2 skeins for a snood like this one)

IMG_4476

Do not forget to have a look at the website + online shop!

bandeau2

http://www.mohair-aulon.com/fr/