LE livre qui s'appelle "Je m'appelle LIVRE".

9782092556757

C'est beau non? C'est superbe; Oui mais voilà: sans librairie, il n'y aurait pas eu LE livre.

Pourquoi donc? Et bien parce que je ne le cherchais absolument pas, LE livre. J'étais allée acheter tout autre chose. Ou peut-être même que j'étais juste allée boire un thé. Oui, parce que dans ma librairie à moi, on peut aussi y boire du thé (très bon, puisqu'on qu'on en parle), manger des gâteaux et délicieuseries ( je vais déposer un brevet pour ce néologisme-là- vérification faite , trop tard), écouter des concerts, voir des expos, jouer du grand piano à queue, discutailler avec la propriétaire des lieux Agnès, ou juste regarder les poissons si vous êtes vraiment, mais vraiment trop fatigué. Ca s'appelle l'Escale, et comme de fait exprès, il y a un site internet tout-nouveau-tout-beau-qui-vient-de-sortir:

Librairie salon de thé l'Escale / Librairie

Un espace cosy s'offre à vous...Venez découvrir notre sélection de livres tout en prenant un thé ou un café avec une de nos pâtisseries maison.

http://www.librairielescale.com

Donc, Il était une fois un jour, je suis allée à l'Escale. Pour boire un thé, on a dit.

Evidemment, quand on va à l'Escale, avant d'arriver au thé et aux gâteaux, pour commencer, il y a Agnès, qui vient toujours vous dire bonjour. Comme dans un vrai conte de fées: d'abord, une librairie indépendante, dans un village, avec des vrais livres que l'on peut toucher, des animations, un salon de thé, mais EN PLUS, on s'avance vers vous pour vous dire bonjour!!!! Comme qui dirait que si on était la princesse des steppes qui rentre d'un long voyage ( vous visualisez, là?).

media14248528457707

 

Et là, tout de suite, il y a des livres. Pour tous, partout. Et à l'Escale, il y a beaucoup des livres que j'ai lu jadis ou hier ( un gage de bon goût tout de même, n'oubliez pas que je suis la princesse des steppes). Et puis il y a beaucoup de livres que j'ai envie de lire depuis jadis ou hier. Mais surtout, surtout, il y a beaucoup, mais beaucoup de livres que je n'ai jamais vus. Dont je n'ai jamais eu envie. Que je n'ai jamais croisés. Qui ne m'ont jamais appelée. Et c'est précisément ça que j'adore. C'est pour ça que j'aime les librairies: comme pour les rencontres avec les vrais gens, les librairies, c'est un appel vers l'inconnu, une promesse possible de chamboulement, de remise en question, une naissance d'attirance vers ce qu'on n'aime à priori pas. Une découverte de ce que l'on n'avait jamais regardé.

 

je-mappelle-livre-et-je-vais-vous-raconter-mon-histoire-john-agard-neil-packer

 

Je mentirais si je disais que je n'avais jamais vu LE livre. Je l'avais vaguement entraperçu un jour sur une étagère de l'Escale. Mais allez savoir pourquoi, c'est ce jour-là que je l'ai découvert. En cherchant autre chose. Et là, coup de foudre. Il était beau,élégant,  il parlait de livres, de mots, de lettres. Ca n'était pas du tout raisonnable de l'acheter, donc évidemment, je l'ai fait. 

 

 

Après avoir peiné sur Arundhati Roy, je me suis dit que j'avais besoin de me poser, et j'ai attaqué LE livre. 2 jours, il m'a fallu. Pour voyager depuis la voix, et la parole, vers les tablettes d'argile des Sumériens , par des citations de grands (ou de petits) sages, des dessins magnifiques, de l'invention de l'alphabet, du papyrus qui a donné papier (de Chine), du port de Byblos qui a donné bibliothèque, du papyrus au parchemin (histoire fabuleuse de moutons et de jalousie), des Romains qui ont transformé le rouleau en livre,, de la plume au stylo, de la fabrication de l'encre, et puis, et puis, bien, sûr: l'imprimerie. On a oublié. Oublié comment l'imprimerie a offert à tous ou presque le luxe de pouvoir lire.

mappelle-livre-vais-raconter-histoire-john-ag-L-YhTvzZ

 

Bref, ce livre, LE livre, était une véritable délicieuserie. Et en plus, j'ai retrouvé le plaisir.....de lire un livre illustré de dessins...!!!!!Pourquoi? Parce qu'à la base, figurez-vous, c'était un livre jeunesse. 

Conclusion? Si je n'étais pas allée à l'Escale, si je n'étais pas passée devant le grand piano à queue couvert de livres, si je n'avais pas fureté sur toutes les étagères, si je n'avais pas papoté avec Agnès, si je ne m'étais pas assise pour boire un thé, JAMAIS, jamais je n'aurais trouvé ce livre (et tant, et tant d'autres). Et jamais, ô grand jamais, je ne me serais prise pour la princesse des steppes. Ce qui eût été fort dommage, vous en conviendrez.....img_3658

 

 

 

Je m'appelle LIVRE et je vais vous raconter mon histoire, John AGARD, illustré par Neil Packer chez Nathan, 2014, et il coûte seulement 13.90 euros, et je vous donne pas le nombre de pages comme l'exige le protocole, parce qu'honnêtement, tout le monde s'en fout.....Non?

 

 


I read THE book. The one called: "Book". An autobiography.

My-Name-is-Book

 

Handsome , is it not? Superb. Actually, i even found a coloured version in English:

 

519cNGrNLUL

 

Though I greatly prefer the black and white one. Which i would never have been able to talk about, had there not been a bookshop.

How come? Well, you see, i was not looking for the Book. I had call in at the bookshop for an altogether totaly different thing. Or maybe even just to have a cup-a-tea. Cause in my bookshop, you can also have a cup-a-tea (which is not that common down here in Southern France), enjoy cakes and various delicatries (a new variety of treats, superior to the delicatessen!!!), attend concerts, see exhibitions, play on the grand piano, have a tchat with the owner, Agnès, or just watch the fish swim by if you are extremely totaly exhausted. This place is called l'Escale, and we are mighty lucky, cause they have just indulged into a brand-new-class-chic-waow site:

Librairie salon de thé l'Escale / Librairie

Un espace cosy s'offre à vous...Venez découvrir notre sélection de livres tout en prenant un thé ou un café avec une de nos pâtisseries maison.

http://www.librairielescale.com

So, Once upon a time, one day, Donc, I popped up at l'Escale. For a cup-a-tea, so we said.

Now, of course, when you enter the place, before ever reaching the tea room and various edible delicatries, you come across Agnès. just like in a real fairy tale, you know: first, an independant bookshop, in the middle of a French village in Southern France, with real books you can touch, concerts, events, tea room PLUS someone who actually comes up to say hello! Just as though you were a long-gone princess of the steppes coming back from far-away fairy land!!!! See what i mean?

076367236X

 

Then come the books. For everyone, and everywhere.Lots of them. Lots of books i read in olden days or just yesterday ( which is a proof of good taste, if ever there is one. I mean , remember i am a long-gone princess now). Then, there are lots of books i have been meaning to read since olden days or yesterday. But, most importantly, there are lots, but i mean loads of books i have never seen. Nor felt like reading. Nor come across. Nor been attracted to. And that is precisely what i love most in bookshops: it is just like meeting new people. Bookshops call you towards the great unknown, they offer the possibility for challenge of shake-up, the liability of a blooming attraction towards what you do not like at first sight, a discovery of what you never deigned cast your eyes upon.  

9780763672362-book_zoom

It would be lying to pretend I had never seen this book. Indeed, I had vaguely noticed it once on a bookshelf at l'Escale. But God knows why, it was on this very day I discovered it. While I was looking for womething else. Just fell in love with it. It was a beauty, it was elegant, chic, it was about books, words, letters. I could not afford it on that day, so of course...I bought it.

 

 

After painstakingly finishing Arundhati Roy, I though i just needed a nice rest.I actually had 2 days of rest only!!!!! that is the amount of time it took me to read it through. To travel from voice to words, towards Sumerian clay tabs, quotes by great (and not so great) men, splendid illustrations, the invention of the alphabet, papyrus, which gave "paper" (from China), Byblos port in Egypt which gave bibliography for instance, parchment born out of sheep skin and jealousy, Romans who cleverly turned rolls into books, of quills and pens, the making of ink, and, and, of course: printing. We have forgotten. We have just forgotten how much we owe to printing.

So this Book was a delicatry. Plus it brought back the long-gone pleasure to read an illustrated book. Because originally, this was a children's book.

My-name-is-book-illustration-e1470930594417

So? So, had I not called in at l'Escale, had I not walked past the grand piano covered with chosen books of all sorts, had I not lingered and rummaged the bookshelves, had I not chatted with Agnès, had I not took the time to sit down and have a cup-a-tea, i would NEVER, never have met this book ( along iwth so many other ones). And never would I either pretended to be the long-gone princess of the steppes. Which would have been such a shame, let us face it......

20130526AL

John Agard getting his Gold Medal from the Queen.

To listen John Agard on youtube

John Agard: 'Listen Mr Oxford don'

Free first page

 

My name is Book and i'll tell you the story of my life"

"Book: my autobiography",

John AGARD, and  Neil Packer Bookworm, 2014,