22 août 2017

Lettres aux étrangers , d'Homère à Gaël Faye

Lors d'une de mes récemment fréquentes pérégrinations dans Toulouse ô Toulouse, où je m'étais interdit toute librairie et avais donc soigneusement gardé à distance, et avec succés, ET Ombres Blanches, ET la Fnac, ET même, même Terra Nova, paf , voilà-t-y pas que je me retrouve pile face à l'entrée de chez Gibert! Coïncidence inouïe. J'étais avec ma Pétronille d'amour, toute fraîche étudiante et citadine,  il a EVIDEMMENT fallu qu'on visite. Pardi.  Bon, précisons que j'ai une excuse de taille: les entrées chez Gibert... [Lire la suite]
Posté par misspetunia à 00:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 août 2017

Avoir des voisins, ça ouvre le champ des possibles

Anisclo. Un Cañon d'España. Des piscines de roche, de l'eau douce, limpide, des cascades fraîches, et toujours, la Peña Montañesa, plantée là, qui nous toise depuis des générations. la Peña Montañesa, vu depuis...;Google maps... Trop occupée à me baigner cette année, pas eu le temps de la prendre en photo. Et des gens, des gros, des vieux, des dégingandés, et des musclés, des minis avec des bouées, qui sautent, barbotent, siestent, papotent. Et des chiens, partout. Tous avec la banane, même les chiens. Parce qu'on est en... [Lire la suite]
Posté par misspetunia à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
13 août 2017

La montagne, ça vous gagne, ah ah

27/07/17  J'ai le nez écarlate, les orteils en chou fleur,, les muscles des cuisses tendus comme des strings, le cheveu crêpu et salé, je dégouline sous mon chapeau de paille.... je redescends des cîmes. La montagne, ça rend belle... de l'intérieur.     31/07/17 Au son du basson, des flûtes et de l'orgue, bien au chaud dans une petite église des Pyrénées, je baroque à qui mieux mieux. Des mélodies d'oiseaux, de bergères et d'amour courtois, dans des châteaux presque forts.     Je bois des Pyrénées... [Lire la suite]
11 août 2017

007- Dessine-moi un mouton

Dans la vie, la vraie, j'ai une phobie indécrottable: l'avion. L'avion de ligne, le gros, celui qui te scotche au siège au décollage , celui qui tombe parfois au milieu de l'océan ( au mieux), celui dont l'allée centrale vibre à mort sitôt qu'il y a une turbulence, celui qui reste la cible idéale de tous les illuminés fanatiques de tous bords qui pensent avoir des choses à dire, celui qui a alimenté les pires films d'angoisse au cinéma, celui qui peut même disparaître des écrans radar sans laisser de traces à une époque où tout est... [Lire la suite]